Accueil > Actualités > Rencontre entre l’ADBEN Versailles et l’inspection

Rencontre entre l’ADBEN Versailles et l’inspection

lundi 10 février 2014, par Bureau de l’ADBEN

Le 8 janvier dernier, Anne Godbille, présidente de l’ADBEN Versailles, Camille Brouzes, Florian Reynaud et Aline Claudeau, membres du bureau, ont rencontré la Direction académique EVS chargée de la Documentation, Mme Houpert, Mme Pétreault et M. Sollier, au rectorat, sur sollicitation de l’ADBEN.

Le bureau de l’ADBEN souhaitait présenter à l’inspection EVS la Journée professionnelle organisée le mercredi 2 avril 2014. Cette rencontre a également été l’occasion de présenter les actions de la FADBEN et l’actualité académique.

Journée professionnelle interacadémique

Le bureau de l’ADBEN Versailles présente la problématique et le programme provisoire de la Journée professionnelle interacadémique sur le rôle des professeurs documentalistes dans l’Éducation aux Médias et à l’Information, organisée en collaboration avec les deux autres ADBEN franciliennes. Elle aura lieu au lycée Janson de Sailly à Paris le 2 avril prochain.

Les inspecteurs répondent favorablement à la demande qui leur est faite de participer à l’ouverture de cette journée professionnelle et de communiquer auprès des chefs d’établissement afin de faciliter l’absence des collègues professeurs documentalistes ce jour-là pour qu’ils puissent y participer.

Actions de la FADBEN

Anne Godbille présente les activités de la FADBEN : le travail sur l’Éducation aux Médias et à l’Information publié dans la revue Médiadoc, le bilan des rencontres intersyndicales, son action au sein de l’IFLA et le travail en cours sur le curriculum info-documentaire.

Mme Houpert porte un intérêt pour le principe du curriculum info-documentaire. Une discussion s’engage à ce sujet. Ce travail se base en partie sur la réflexion du GRCDI (2010), il est poursuivi par la FADBEN en l’absence de réponse du Ministère suite à la demande de constituer un groupe de travail. Dans ce cadre, le Wikinotions, comprenant 100 notions essentielles et spécifiques, a été refondu sur le site de la FADBEN, un appel à collaboration a été adressé aux professeurs documentalistes, aux chercheurs et aux formateurs ou étudiants en ESPE [1]. Le curriculum est indépendant des disciplines mais établit également un lien transversal avec celles-ci.

Mme Houpert pose la question de la progression. Le curriculum inclut le principe d’une progression pédagogique, mais sa mise en œuvre nécessite un cadre institutionnel. Les deux parties s’entendent sur le fait que chaque élève doit bénéficier d’un même enseignement. Se pose le problème de la mise en place d’un enseignement par le professeur documentaliste. Le curriculum permet d’avoir des outils pour collaborer avec les enseignants de discipline, pas toujours conscients des manquements dans la formation des élèves en info-documentation et qui ne reconnaissent pas toujours les compétences des professeurs documentalistes dans ce domaine, problème accru avec le développement du numérique et la multiplication des ordinateurs dans les établissements. Le bureau de l’ADBEN souligne l’intérêt de travailler avec les étudiants qui préparent le CAPES, d’autant qu’il a été constaté que les stagiaires connaissent peu le rôle des professeurs documentalistes.

Mme Houpert ajoute que le curriculum serait un outil à porter à la connaissance des enseignants de discipline dans les conseils pédagogiques, et M. Sollier rappelle que de nouveaux programmes sont à venir. Le bureau de l’ADBEN précise le souhait de mettre en exergue les compétences spécifiques aux professeurs documentalistes, en termes d’apprentissages info-documentaires. L’inspection insiste sur le fait qu’il y a des domaines partagés, que l’exclusivité n’a pas lieu d’être. Le bureau de l’ADBEN précise que le professeur documentaliste a un champ d’intervention particulier et souligne le danger de la dilution des compétences dans les programmes de différentes disciplines, notamment dans le contexte actuel d’une apparente facilité d’utilisation du numérique par nos élèves. Il dénonce également le risque que l’Éducation aux Médias et à l’Information soit entièrement prise en charge par les enseignants de Lettres. Les inspecteurs rappellent que si les professeurs documentalistes ont une formation spécifique dans ce domaine, les professeurs de lettres en ont également une. Les professeurs documentalistes n’en ont pas l’exclusivité bien qu’ils restent les détenteurs de cette spécialité, les autres enseignants doivent s’imprégner de ce qu’ils font, d’où l’intérêt de partir des notions issues d’un curriculum. Le bureau de l’ADBEN conclut en rappelant qu’il s’agit d’un curriculum info-documentaire et non d’un curriculum d’éducation aux médias et à l’information.

Les résultats de l’enquête « Les professeurs documentalistes et les savoirs info-documentaires » sont présentés par Florian Reynaud [2].

Mme Houpert pose la question de la définition de l’EMI par la FADBEN. Le bureau explique que l’EMI paraît être un dispositif, qui peut entrer en articulation avec les savoirs info-documentaires. Ainsi, l’EMI ne doit pas se réduire à l’éducation aux médias telle qu’elle est portée par le CLEMI depuis trente ans, à comprendre comme une éducation aux médias d’information. Le lien phonétique entre EMI et CLEMI, dans ce cadre, est particulièrement problématique. Il s’agit bien, selon les travaux de l’UNESCO, de mettre en valeur, dans le cadre scolaire, pédagogique, la notion d’information, préalable aux médias, et sans que le média se réduise aux mass medias.

L’ADBEN regrette en outre l’association faite entre l’éducation aux médias et le cyberharcèlement sur le site Éduscol, avec une entrée par les risques pourtant largement décriée ; on évoque le problème posé par le permis internet porté par la gendarmerie et la compagnie d’assurances AXA.

Actualité académique

Le bureau de l’ADBEN déplore le fait que les professeurs documentalistes soient les grands absents du prochain salon InterTICE, événement organisé dans l’académie de Versailles par la Mission académique au numérique, les 11 et 12 février 2014 [3]. Les inspecteurs précisent qu’ils ont été associés tardivement à l’organisation de cet événement, mais que des journées départementales sont organisées à l’intention des professeurs documentalistes par les CDDP ou MDE.

Des précisions sur les chiffres des personnels en documentation de l’académie sont demandées. La gestion des postes ne dépend pas de l’inspection EVS. Aucun poste en documentation n’a été supprimé dans l’académie et la quasi-totalité sont occupés, hormis dans l’enseignement privé. M. Sollier précise qu’il est difficile de trouver des contractuels, dont le recrutement est en baisse. Il y a 28 à 30 personnes en délégation fonctionnelle ou contractuels en formation Il y a également une trentaine de stagiaires, ceux en M1 sont sur Paris, et deux ou trois TZR réaffectés d’année en année sur le même poste.

Enfin, le bureau de l’ADBEN pose la question de l’expérimentation des 3C dans l’académie. L’inspection répond que le concept perdure et que la question de l’architecture de l’établissement et des lieux d’apprentissage reste posée. L’an dernier, un cahier des charges a été mis en place par le conseil général des Yvelines et les inspecteurs ont été consultés pour la réorganisation de deux CDI dans l’académie.

Conclusion : un dialogue constructif

Cet échange fait suite à la rencontre du 1er mars 2013. Près d’un an après, nous souhaitons souligner la qualité de cette rencontre, avec un positionnement intéressant de l’Inspection au sujet du curriculum info-documentaire, une attente sur les avancées de la FADBEN en la matière. Certes, la FADBEN et l’Inspection ne partagent pas les mêmes positions au sujet des apprentissages spécifiques des professeurs documentalistes, sur leur légitimité, malgré la défense institutionnelle et le soutien concret d’enseignements pris en charge, en pratique, par les collègues professeurs documentalistes.

Le travail sur le curriculum intègre les compétences à transmettre aux élèves et permet de préciser les compétences professionnelles des professeurs documentalistes, ainsi que de légitimer leur rôle pédagogique. La reconnaissance statutaire de cet enseignement découle de ce travail. La journée professionnelle interacadémique sera l’occasion de contribuer aux travaux de l’organisation professionnelle, mais encore de continuer de développer des arguments solides auprès de l’Inspection académique et de l’Inspection générale.

Notes

[1Wikinotions disponible sur : http://fadben.asso.fr/wikinotions/

[2Analyse disponible sur le site de la FADBEN : http://www.fadben.asso.fr/Les-professeurs-documentalistes-et.html

[3Informations InterTICE disponibles sur le site : http://www.intertice.fr/

Partager

Répondre à cet article

La circulaire de mission parue au Bulletin Officiel du 30 mars 2017
Disponible sur :
http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=114733

2013/07/18

Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation

Disponible sur :

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=73066

1986/03/13

Missions des personnels exerçant dans les centres de documentation et d’information

Disponible sur :

http://www.fadben.asso.fr/Circulaire-du-13-03-1986.html